À pied de Mathod à Bavois

Dans la vaste plaine de l’Orbe, on profite du soleil pour se promener dans les champs et les vignobles, déguster les cépages de la région et découvrir des vestiges romains.

À côté de mon goût pour les randonnées en solitaire, j’aime parfois aussi partir accompagnée. C’est l’occasion de découvrir des endroits où je ne serais pas forcément allée, notamment parce que j’ai la fâcheuse tendance à considérer que sans lac sur le chemin, l’excursion n’a aucun intérêt. C’est pour cette raison discutable que la plaine de l’Orbe ne figurait pas dans ma «bucket list». Et pourtant… Le canton de Vaud ne déçoit jamais!

Qui dit printemps dit aussi caves ouvertes – ou terrasses ouvertes puisque la pandémie oblige à la créativité. Notre promenade commence dans le petit village de Mathod. Depuis la gare d’Yverdon-les-Bains, le car postal nous dépose à la cave de la Combe. Sous un magnifique soleil, on déguste avec plaisir quelques bons crus avant de nous mettre en route.

On quitte très vite Mathod pour se retrouver au milieu des champs et profiter d’un joli coup d’œil sur le château de Champvent. Notre sentier caresse la lisière de la forêt avant d’y plonger. Perchés dans les hautes cimes, les oiseaux nous accueillent en pépiant.

On ressort des bois et le panneau de randonnée nous intime de laisser tranquilles les sentiers battus – les pauvres: la flèche indique un passage en terre le long du colza qui rejoint un chemin bétonné puis plonge sous la route cantonale.

Après toute la pluie de ces derniers jours, la nature offre une vive œuvre d’art. Les champs dessinent un immense puzzle de verts qui se détache sur un ciel bleu parsemé de nuages.

Tout à coup, les maisons se font plus nombreuses et Orbe n’est plus très loin. Avant de retrouver la civilisation, on s’offre une parenthèse d’histoire en découvrant le plus riche ensemble de mosaïques romaines de Suisse.

Nous sommes sur l’emplacement de la villa Boscéaz, construite environ au deuxième siècle de notre ère. Derrière la porte de quatre petits pavillons blancs climatisés se cachent les vestiges retrouvés à partir de 1850: de très belles mosaïques qui pavaient le sol de la luxueuse villa romaine.

De retour dans la chaleur et sur les jolis sentiers, nous rejoignons Orbe et la traversons sans vraiment nous attarder. Le centre-ville est assez pittoresque avec ses gros pots de fleurs colorés et ses terrasses accueillantes. Il illustre un parfait exemple de piétonisation tristement ratée.

La prochaine étape est Arnex-sur-Orbe, à un peu moins de cinq kilomètres d’ici. En sortant d’Orbe, on passe sur le pont qui enjambe la rivière du même nom. Sur les hauteurs, dans les quartiers résidentiels, on jette un dernier coup d’œil en arrière sur le bourg historique avant de retrouver la campagne.

Les vignobles se prélassent au soleil le long d’un sentier très peu fréquenté pour un dimanche. Avec les montagnes enneigées en arrière fond, le décor est étourdissant.

Le joli village d’Arnex-sur-Orbe serait un arrêt parfait pour une nouvelle dégustation, mais nous arrivons trop tard. On flâne dans ses jolies rues avant de prendre la direction de Bavois. Après une longue descente dans les vignes, les derniers kilomètres longent la route principale jusqu’à la gare ou le train nous attend sagement pour rentrer à la maison.


Informations utiles


Au sujet de la randonnée
▪ Itinéraire: Mathod – Orbe – Arnex-sur-Orbe – Bavois
Pas de référence officielle mais nous avons suivi les panneaux jaunes et notre instinct (ok, google maps).
▪ Durée: 15 kilomètres, environ 4 heures.
▪ Difficulté: facile

Au sujet des caves ouvertes
Nous n’en avons fait qu’une, mais voici quelques recommandations:
▪ À Mathod : Cave de la Combe, chez Daniel et Valérie Marendaz (terrasses ouvertes encore ce week-end) ou Domaine du Moulin chez la famille Gass (dégustations ce week-end).
▪ À Arnex-sur-Orbe:  Domaine YM (bio) chez Yan Morel, Domaine Gauthey (dégustations vendredis et samedis en juin) ou Domaine du Pontet chez Jean-Jacques et Catherine Monnier.
▪ À Bavois: Cave de Marterey chez Yves et Corinne Martin.


Si tu as aimé cet article, essaie ça:

5 commentaires sur « À pied de Mathod à Bavois »

Répondre à Camille Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s