Lavaux: du lac aux vignobles

Cette jolie promenade est une vaudoiserie classique où tous les paysages sont super photogéniques, du genre à être classés au patrimoine de l’UNESCO. Ce n’est pas trop long, c’est magnifique et il y a même des caves sur le chemin – si jamais.

Je radote sur insta à chaque fois que j’y passe, mais le Lavaux offre l’un de mes tableaux préférés de la série «fenêtres de train». Le paysage est simplement fou avec sa succession de collines, leur tête piquée de vignes et leurs pieds qui trempent dans les eaux du Léman. L’été et l’automne sont probablement les meilleurs moments pour s’y aventurer à pied en profitant du soleil et des couleurs les plus éclatantes.

Il y a mille et une possibilités pour découvrir la région. Ma proposition commence au cœur de Lausanne où, depuis la gare, on se glisse dans le métro pour en ressortir tout au bout, à Ouchy. Les yeux plissés par le soleil, on se laisse guider par le cri des mouettes. Sur les quais, le monde flâne et profite d’un paresseux dimanche d’été. Quelques pédalos troublent furtivement la surface du lac.

À l’ombre des grands arbres, le quai d’Ouchy déroule son tapis de fleurs colorées. Sur la gauche du chemin, on longe d’abord les escaliers qui mènent au Musée Olympique puis le pavillon doré offert en 2005 par Sa Majesté le Roi de Thaïlande à la Ville de Lausanne. On contourne la tour Haldimann, perdue au milieu d’un triste parking gris, avant d’enjamber le petit pont sur l’embouchure de la Vuachère pour rejoindre le sentier des rives.

Tout au bord de l’eau, le parcours est très joli. De la lavande s’échappent les gazouillements ravis des bourdons alors que, sur notre droite, ceux des enfants nous parviennent du lac. Derrière une haute barrière court un jardin parfaitement entretenu. C’est Verte Rive, où vécut le Général Guisan jusqu’à sa mort en 1960. Dans la belle villa se trouvent aujourd’hui notamment un musée et des salles de réunion.

Nous sommes déjà sur la commune de Pully, dont on rejoint la petite plage. On traverse ensuite la Paudèze pour arriver à Paudex, où l’on décide que le bord du lac a suffisamment émerveillé nos sens; il est temps de prendre un peu de hauteur.

Notre chemin ondule dans les ruelles de Lutry, ravissant village aux façades colorées. Un détour par le temple puis le château et ses balustrades débordantes de géraniums nous guide vers la sortie du village.

Les premières vignes courent déjà sur le flanc des coteaux. À mesure que l’on monte, le panorama se fait plus impressionnant et la carte postale se dessine.

La montée se poursuit jusqu’à Grandvaux, sans itinéraire précis. Il suffit de suivre la route, ce qui n’est pas l’option la plus agréable mais, que veux-tu, c’était une promenade improvisée! On descend finalement jusqu’à la gare de Cully qui signe la fin de notre périple.


Informations utiles

🍇 Itinéraire: Lausanne Ouchy – Pully – Lutry – Grandvaux – Cully Gare
🍇 Durée: environ 2h45, 11 kilomètres
🍇 Difficulté: facile


Plus de vignes?

Un commentaire sur « Lavaux: du lac aux vignobles »

Répondre à Sophie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s