Chasse aux trésors culinaires au Pays-d’Enhaut

C’est à une sorte de balade gourmande que nous invitent les parcs suisses avec leur offre «Savurando». La recette se compose de trois ingrédients: découvertes des paysages magnifiques, résolution d’énigmes et dégustation de produits locaux. Enfile tes baskets, on part pour Château-d’Œx – là où la magie des Préalpes se savoure accompagnée d’un bout de fromage.

Certains jours de travail sont des enchaînements de rendez-vous, de stress et de contraintes, mais ce vendredi-là faisait merveilleusement exception. En mission pour le Magazine ATE, j’ai pris le train aux aurores afin de rejoindre le parc régional Gruyère Pays-d’Enhaut – à un saut de puce d’Avenches sur la carte, mais pas mal plus loin dans la réalité des transports publics.

À la charmante gare de Montbovon, je patiente au tea-room en contemplant les petites vaches en feutrine qui ornent la fenêtre. À la table d’à côté, deux hommes taciturnes boivent un café pendant que la serveuse dispose quelques douceurs dans la vitrine. Enfin, les jolis wagons panoramiques du MOB arrivent et j’y rejoins la deuxième moitié de notre équipe de chasse aux trésors. Casquettes sur la tête, de l’eau déjà bientôt tiède dans le sac à dos et de la crème solaire sur le nez, nous sommes d’attaque pour la randonnée savoureuse du jour.

Commençons par le début. La Suisse compte une vingtaine de parcs regroupés dans un réseau. Tu connais certainement le Parc national, situé aux Grisons et pionnier sur la scène européenne de la protection de la nature, et je t’ai déjà parlé ici du Parc naturel régional Jura vaudois que j’avais eu le plaisir de découvrir à vélo.

© Parcs suisses

Ces régions s’engagent pour la sauvegarde et la mise en valeur de leur patrimoine naturel et culturel. Mais préserver la nature ne signifie pas la mettre sous cloche façon Belle au bois dormant; aux paysages intacts répondent des traditions bien vivantes! Les parcs suisses ont en effet pour mission d’assurer l’équilibre entre les intérêts sociaux, écologiques et économiques sur leur territoire. Par tout un éventail d’offres touristiques, ils assurent la sensibilisation du public et l’éducation à l’environnement.

La Savurando, notre activité touristique du jour, symbolise à merveille ces valeurs alliant amour du terroir et respect de nature – du moins jusqu’à une certaine limite puisque la promenade est disponible en version végétarienne mais impossible en végétalienne. Assez chouiné, assez papoté… on y va?

À 10h, il fait déjà très chaud sur l’esplanade de la gare de Château-d’Œx. Nous nous engouffrons à l’abri du soleil et nous présentons au guichet des CFF pour débuter la Savurando. La dame nous explique le fonctionnement et nous donne une large enveloppe contenant les premiers indices. Un code QR nous permet de télécharger davantage d’informations et de profiter d’une carte interactive qui nous évitera de nous égarer.

Un peu trop dans la confiance, nous nous aventurons presque au hasard dans les rues de Château d’’Œx, palabrant sur nos tracas respectifs, sur l’inclusivité des sociétés de jeunesse de la région et le charme suranné des devantures de magasins.

Après quelques allers-retours non fructueux, nous jugeons avoir perdu suffisamment de temps et replongeons dans les indices pour finalement trouver le premier poste. À bon port, nous découvrons la première dégustation qui se compose d’une sélection de fromages d’alpage affublés du label «Produit du Parc».

À chaque arrêt, notre catalogue de savurandonnée s’enrichit de nouvelles anecdotes sur le produit dégusté et sur l’entreprise qui le fabrique. De ce premier arrêt, nous repartons avec une recette des macaronis de chalet (bio) et une grille de mots-croisés nous permettant de trouver le prochain poste.

Je ne vais pas tout spoiler dans cet article pour deux bonnes raisons (ok, l’une meilleure que l’autre): d’une part, je veux surtout te donner envie de faire cette excursion et donc te laisser le plaisir de la découverte. D’autre part, nous avons manqué les deux derniers postes, une cascade nous ayant malencontreusement détourné∙e du droit chemin.

Nous reprenons la route en direction des prochaines étapes, traversant une nouvelle fois Château-d’Œx avant de nous aventurer dans les pâturages verdoyants. Après les fromages d’alpage, nous découvrirons notamment des caramels à la crème, des fruits et légumes bio et des hydrolats – autant de produits issus d’une agriculture douce et durable.

Nos pas nous guident le long de la tumultueuse Sarine avant de traverser les terres vallonnées au milieu desquelles flottent quelques fermes esseulées. On visite Les Moulins, où le temps s’est suspendu, on grimpe, on traverse la route, on s’arrête pour boire, on redescend, on vérifie la carte…

Un sentier se faufile vers la forêt et nous indique une cascade non loin d’ici. Mauvais élèves, nous nous éloignons du plan prévu dans l’espoir d’admirer les Niagara locales mais, après quelques centaines de mètres le long de la Sarine, nous découvrons un mince filet d’eau ruisselant contre la roche. Nous blâmons la sécheresse et le réchauffement climatique avant de reprendre la route en sens inverse, pensant retrouver le sentier initial.

Après la forêt, un pont par-dessus la Sarine nous permet de rejoindre la civilisation. Château-d’Œx est à nouveau à nos pieds alors que deux tampons manquent à notre passeport de chasse au trésor. Vérification sur la carte, nous aurions dû revenir davantage sur nos pas avant de traverser la rivière… Tant pis, le mystère des deux dernières dégustations restera entier. Nous nous consolons avec une bière locale brassée au Pays-d’Enhaut avant de reprendre le train pour la maison.


Informations utiles

La randonnée fait un peu moins de 10 kilomètres, compter 3-4 heures de promenade. C’est très facile, accessible en famille par exemple.

L’offre Savurando du parc Gruyère Pays-d’Enhaut est disponible du jeudi au dimanche jusqu’au 30 octobre 2022. Réservation obligatoire à partir de 10 personnes. Pour la version végétarienne, il suffit de l’annoncer lors de l’achat, au guichet de la gare de Château-d’Œx.

Informations: www.savurando.ch


J’ai fait cette Savurando dans le cadre d’un article pour le Magazine ATE. Pour lire une version où j’oublie de mentionner que nous avons malheureusement raté les deux dernières étapes, n’hésite pas à t’abonner: www.ate.ch/magazine (aucune excuse, c’est seulement 19.- par an!)

Un commentaire sur « Chasse aux trésors culinaires au Pays-d’Enhaut »

Répondre à Stéphanie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s