Le sentier des arêtes de Stoos, au sommet du monde

Bienvenue sur le «stairway to heaven», les escaliers du paradis. Près de 2000 mètres au-dessus du sol schwyzois, là où les frontières cantonales disparaissent, où les lacs dessinent des gouilles impassibles et les nuages s’étirent comme de la barbapapa, on s’élance sur l’une des plus belles randonnées de Suisse.

Lire la suite de « Le sentier des arêtes de Stoos, au sommet du monde »

Milan en coup de vent

À seulement 3 heures de train de la capitale vaudoise, Milan est la destination parfaite pour une virée citadine de quelques jours. Au programme: des classiques historiques, des quartiers futuristes, un coucher de soleil sur les canaux et – si tu as le temps – peut-être même un courant d’air marin.

Tiens, ça fait longtemps que la frontière helvétique n’a pas été franchie par ici! J’ai eu quelques occasions de m’aventurer à l’étranger mais que veux-tu, je ne te raconte pas tout. J’ai pensé que les soirées dans les bodegas de Copenhague ou les séances de surf sur la côte atlantique qui ont marqué la fin de mon été n’avaient pas forcément besoin d’un article détaillé. Mais si tu trouves que notre relation manque de transparence et de communication, tu peux venir sur insta.

Le week-end passé, j’ai eu le plaisir d’arpenter les rues de Milan et j’avais envie de partager quelques impressions ensoleillées. Chef-lieu de la Lombardie, capitale économique italienne, centre mondial de la mode et du design, ville historique et culturelle, Milan pèse dans le game. C’est la destination parfaite pour quelques jours: en montant dans le train à Lausanne à 14h18, on débarque à Milano Centrale juste après 17h30. Parfait pour l’apéro!

Le centre-ville de Milan se savoure volontiers à pied – meilleure option pour saisir l’atmosphère de la grande cité. Les rues sont également traversées par le tram et ses jolies rames historiques et, en dessous, par un bon réseau de métro.

Parmi les incontournables d’une visite milanaise, commençons évidemment par le Dôme. Officiellement nommée «Cattedrale metropolitana della Natività della Beata Vergine Maria», l’église est la troisième plus grande au monde. Pour te donner une idée, elle peut accueillir 40’000 personnes! Sur la place qui s’étend au pied du Dôme, on prend quelques instants pour s’arrêter au milieu des pigeons (ceux qui volent et ceux qui achètent de quoi nourrir ces derniers pour faire une photo à la Hitchcock). L’édifice de marbre blanc est impressionnant par sa taille et par les détails de son architecture. Si tu as le temps, tu peux visiter l’intérieur et surtout passer par les toits où la vue doit être époustouflante.

De la place du Dôme, on se glisse dans la galerie Victor Emmanuel II, construite il y a près de 150 ans en hommage au roi, acteur majeur de l’indépendance et de l’unification italienne. Après avoir levé la tête pour s’émerveiller de la superbe verrière, on peut au choix amincir son porte-monnaie dans l’une des enseignes de luxe de la galerie ou renflouer son capital chance grâce au taureau de la mosaïque qui orne le sol. Tourner trois fois sur soi-même avec le talon du pied droit posé sur ses testicules porterait bonheur. On ressort de la galerie au pied de la Scala, théâtre emblématique de Milan.

Le prochain arrêt est l’église Santa Maria delle Grazie, avec sa façade ocre et son architecture tout en rondeur. Le réfectoire de l’édifice abrite une œuvre mythique à voir une fois dans sa vie: la Cène de Léonard de Vinci. La peinture murale mesure près de 9 mètres de long pour 5 de haut et dépeint le dernier repas de Jésus. Attention, il faut réserver sa place pour pouvoir contempler le chef d’œuvre pendant une vingtaine de minutes, sous la supervision d’un∙e guide.

Non loin d’ici se trouve l’imposant château des Sforza. Oui, une véritable forteresse trône au centre-ville de Milan. Devant son entrée monumentale, une vaste fontaine sert de place de jeux pour les pigeons peu frileux. On traverse le monument construit au 15e siècle par Francesco Sforza, duc de Milan. L’intérieur compte de nombreux musées, mais on préférera profiter de la caresse du soleil dans le grand parc attenant. Dans les couleurs chatoyante du mois d’octobre, c’est une pause bienvenue au cœur de la nature.

On abandonne un moment les vieilles pierres ocre et le marbre majestueux pour découvrir Porta Nuova, le nouveau quartier des affaires. Son décor futuriste est particulièrement photogénique avec ses buildings en verre éblouissants et ses plans d’eau. C’est également ici que se trouve le «bosco verticale», un complexe architectural composé de deux tours végétalisées. Et bien que domptée, la nature garde toujours une place de choix entre les immeubles de Porta Nuova.

Un peu plus en excentré, un autre quartier mélange avec habileté une architecture moderne et des espaces de verdure. C’est Portello, l’ancien site des ateliers d’Alpha Romeo. Zone résidentielle, centre commercial et vaste parc public sont en cours d’aménagement. Une vaste fontaine décore l’allée principale. Dans sa surface immobile se reflètent les tours vertigineuses, les arbres, les grues et les échaffaudages.

La fin de journée se prête particulièrement à une promenade au bord des «navigli». Ces canaux artificiels ont été construits à partir du 12e siècle pour relier Milan au Pô et faciliter ainsi le transport de marchandises. Le quartier des Navigli séduit par son décor, ses nombreuses terrasses et ses enseignes bohèmes. Loin du luxe du centre-ville, on apprécie ce charme pittoresque.

Deux journées à Milan permettent d’arpenter ses rues, de voir les incontournable et de saisir un soupçon de l’atmosphère plurielles de la ville. Si tu as un peu plus de temps à disposition, monte dans le train pour Gênes!. À deux heures de Milan, la cité côtière offre une parenthèse iodée bienvenue. Ses ruelles tortueuses débouchent sur d’imposants édifices, des fontaines monumentales et de vastes avenues.

J’ai beaucoup aimé passer par Gênes. C’est près de la maison et pourtant tellement dépaysant. Et bien sûr, il y a la mer. Après une longue promenade au bord de l’eau, on termine en beauté en savourant une glace sur la petite plage de Boccadasse.

Le Locle: de l’art dans la rue

Depuis quelques temps, l’art essaime sur les façades locloises. D’impressionnantes œuvres de street art interpellent les passantes et les passants, questionnent notre monde et racontent l’histoire de la petite cité neuchâteloise.

Lire la suite de « Le Locle: de l’art dans la rue »

Randonnée enivrante jusqu’au barrage de Tseuzier

Un petit shot d’adrénaline? Avec ses passerelles vertigineuses agrippées aux falaises abruptes, le bisse du Ro est l’un des plus impressionnants du Valais. Il conduit jusqu’à la couronne du monumental barrage Tseuzier, ou les montagnes se reflètent dans une eau cristalline.

Lire la suite de « Randonnée enivrante jusqu’au barrage de Tseuzier »

Coucher de soleil au Grammont

C’est un classique de toutes les «bucket lists», non? Le coucher de soleil sur lac. Celui que je te propose dans cet article se déroule au sommet du Grammont, avec vue sur le vaste Léman et en bonne compagnie. Un petit effort récompensé d’un spectacle grandiose.

Lire la suite de « Coucher de soleil au Grammont »

Soleure: escapade barock’n’roll

Oui, j’ai osé ce titre. Petite ville au bord de l’Aar, Soleure éblouit par son caractère diversifié. Dans ses décors baroques se mêlent une vie culturelle bouillonnante et une verte nature. C’est la destination parfaite pour quelques jours de dépaysement à deux pas de la Suisse romande.

Lire la suite de « Soleure: escapade barock’n’roll »

Tout au bord du lac de Bienne

Sur le papier, l’idée est de parcourir le «chemin des vignes» qui relie Bienne à la Neuveville. Mais dans la vraie vie, on s’égare entre le départ et l’arrivée, et c’est plutôt le «chemin des rives» qu’on emprunte – plus près de l’eau, moins pittoresque mais tout aussi intéressant.

Lire la suite de « Tout au bord du lac de Bienne »

Les escaliers de Fribourg

Mets tes baskets, on part dans les rues du chef-lieu «dzodzet»! Du centre à la Basse-Ville, près de 2000 marches d’escaliers grimpent ou dégringolent dans les jolis recoins de Fribourg. Belles découvertes (et courbatures) assurées!

Lire la suite de « Les escaliers de Fribourg »