Premières neiges au lac de Montsalvens

En cas de météo incertaine, mise sur la Gruyère! Aux confins des Alpes suisses, le district fribourgeois dessine une mosaïque de paysages hétéroclites. Des sommets aiguisés au bord du lac, des villes grises aux bourgades historiques, des vallées profondes aux forêts envoûtantes – tu y trouveras forcément ce que tu cherches.

Première sur Lève l’encre: cet article n’est pas que de moi! Il est le fruit d’une collaboration avec Simon, talentueux photographe et vidéaste avec qui j’ai fait cette randonnée récemment. Il est donc l’auteur de toutes les photos qui vont suivre et j’en profite pour le remercier 🙂 Tu trouves des liens vers son travail en fin d’article.

Fin novembre, c’est du côté de la Gruyère que nous avons décidé de nous aventurer. L’idée était de partir en montagne s’émerveiller de paysages enneigés, mais les premiers flocons avaient finalement déjà entamé leur pèlerinage rituel jusqu’en plaine. Nous avons donc opté pour une randonnée moins escarpée et, comme j’étais en charge de l’organisation, j’ai évidemment ajouté un lac au programme. Si tu es à la recherche d’une promenade agréable et sans difficulté, cela devrait te plaire!

Notre aventure commence à Charmey, en début de matinée. La sortie était prévue depuis quelques temps mais le soleil avait oublié de noter la date dans son agenda. Après deux secondes de déception, on se laisse pourtant très vite séduire par l’ambiance particulière – le glissement subtil de l’automne vers l’hiver. Ce matin-là, le brouillard et les premiers flocons adoucissent les couleurs chatoyantes de l’automne et floutent le décor.

Depuis le centre de Charmey, nos pas nous guident en direction du lac. Les panneaux jaunes indiquent un sentier goudronné qui se faufile dans la forêt. Les feuilles mortes tapissent le sol alors que la neige nous pique le visage. Le tour du lac peut se faire dans les deux sens, mais nous décidons de prendre la direction de la presqu’île. Après quelques pas, une passerelle suspendue enjambe le Javro qui vient se jeter ici dans le lac de Montsalvens.

Nous longeons la surface émeraude du lac artificiel. Il résulte de la création du barrage de Montsalvens, auquel nous arrivons quelques instants plus tard. Terminé il y a exactement 100 ans, l’ouvrage est le premier barrage à double courbure d’Europe. Ça veut dire qu’il est arrondi horizontalement mais également verticalement. Nous traînons un moment sur sa couronne en laissant le vertige nous happer avant de poursuivre de l’autre côté.

Après avoir longé le sud du lac, notre sentier quitte les berges endormies pour plonger dans la vallée du Motélon. Nous suivons la rivière du même nom jusqu’à retrouver une route goudronnée, que nous nous empressons de quitter pour grimper dans la forêt.

Les panneaux jaunes nous conduisent au milieu de pâturages vallonnés couverts d’une fine couche de neige. Ainsi blanchi, le paysage dégage une subtile et séduisante harmonie qui suspend quelques instants notre marche. Nous rejoignons ensuite une allée d’érables et de tilleuls bordée d’un mur en pierres sèches. Là, perchée sur une petite colline blanche, trône une jolie chapelle avec un toit en tavillons et un fin clocher. Le portail en bois nous laisse passer mais la porte est verrouillée.

Le chemin redescend dans les alpages glissants et plonge à nouveau dans la forêt. Mais la vue reste dégagée et nous permet de contempler le village de Charmey qui trône sur le versant d’en face. Lassé de notre compagnie, le brouillard s’est éloigné; on le voit au loin accrocher sa tristesse humide dans les sapins. Ça fait comme d’immenses et froides toiles d’araignée.

Nous descendons jusqu’au pont qui franchit la Jogne. La rivière dévale les montagnes jusqu’ici pour rejoindre le lac de Montsalvens un peu plus loin. Elle ressort ensuite par le barrage, forme les fameuses gorges et poursuit sa course jusqu’au lac de la Gruyère.

Nous longeons finalement une zone marécageuse avant de rejoindre nous aussi le lac. Sur l’autre rivage, la pointe orangée des arbres se mire dans sa surface impassible. Après un peu moins de trois heures de marche, nous voici déjà de retour au point de départ. Nous remontons au centre de Charmey par le même sentier qu’en arrivant, laissant derrière nous cette très jolie promenade gruérienne.


Informations utiles

Au sujet de la promenade
🌲 Itinéraire: Charmey – Barrage de Montsalvens – Riau du Motélon – Chapelle de la Monse – La Tzintre – Charmey.
🌲 Durée: 9 kilomètres, environ 3 heures.
🌲 Difficulté: facile, juste quelques endroits glissants.

Itinéraire détaillé par l’office du tourisme de La Gruyère.

Pour suivre Simon Brunet Production (à prononcer en anglais, please)
▪ Sur les internets
▪ Sur les réseaux sociaux: Insta ou Facebook

4 commentaires sur « Premières neiges au lac de Montsalvens »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s