En équilibre au-dessus du lac de Brienz

Depuis Interlaken, quelques heures de marche permettent d’atteindre le sommet de l’Augstmatthorn. Est-ce que j’ai eu peur plus d’une fois pendant cette randonnée? C’est possible. Est-ce que la vue sublime qui couronne l’ascension en valait largement la peine? Absolument.

Lire la suite de « En équilibre au-dessus du lac de Brienz »

Randonnée avec vue sur le lac des Quatre-Cantons

En Suisse centrale, le Rigi surplombe le lac des Quatre-Cantons. À cheval entre les cantons de Lucerne et de Schwyz, il offre plusieurs jolies options de promenade quelle que soit la saison. Une destination parfaite pour une journée d’hiver étonnamment printanière.

Le week-end passé, j’avais le temps et l’envie de partir quelque-part en Suisse et j’ai choisi Weggis. Ou plutôt, Weggis m’a choisie; j’ai laissé booking me trouver un hôtel au meilleur prix, n’importe où en Suisse. Lorsque je suis tombée sur la photo de la chambre avec vue sur le lac, je n’ai pas hésité longtemps avant de réserver.

Lire la suite de « Randonnée avec vue sur le lac des Quatre-Cantons »

Randonnée hivernale jusqu’au Seealpsee

J’ai l’impression qu’on parle trop peu de la région d’Appenzell, notamment parce qu’elle se trouve environ au bout du monde. Mais ces derniers jours, j’avais envie de voir autre chose. Le choix n’a pas été difficile puisque le décor magique du Seealpsee me faisait de l’œil depuis longtemps. Je pensais y aller plutôt en été, mais finalement pourquoi attendre?

Lire la suite de « Randonnée hivernale jusqu’au Seealpsee »

Les marmites glaciaires de l’Alp Mora

L’automne peine à imposer ses couleurs à un mois d’octobre encore trop chaud. Ce n’est donc pas trop tard pour te partager la suite de mon périple estival aux Grisons. Cette randonnée plutôt exigeante m’a emmenée à la découverte d’une fascinante curiosité géologique.

Lire la suite de « Les marmites glaciaires de l’Alp Mora »

Flims et les lacs sauvages des Grisons

Tu connais mon credo: «Pas besoin de partir au bout du monde pour être émerveillé». De ma fenêtre sur la Broye vaudoise, les Grisons ont justement un goût de bout du monde. Et pourtant… J’ai sauté dans le train un soir après le travail et je suis arrivée à Coire en moins de 2h30, pour une parenthèse en pleine nature plus que convaincante.

Lire la suite de « Flims et les lacs sauvages des Grisons »