Le Locle: de l’art dans la rue

Depuis quelques temps, l’art essaime sur les façades locloises. D’impressionnantes œuvres de street art interpellent les passantes et les passants, questionnent notre monde et racontent l’histoire de la petite cité neuchâteloise.

On m’a soufflé dans mes messages privés sur Instagram qu’il fallait vraaaaiment avoir une bonne raison pour se rendre au Locle. Venant d’un habitant de Lovatens, c’est une remarque très discutable, mais peu importe. J’en ai trouvé une excellente: il y a environ un mois, ma collègue blogueuse-instagrammeuse-voyageuse biennoise Virginie «Avec Panache» a publié un article qui m’a beaucoup plu (comme d’hab ☺️) sur le street art. Ni une ni deux, j’ai eu envie d’aller voir ça de plus près et je suis partie en expédition direction Le Locle. En expédition parce que mine de rien, c’est looooin, Le Locle. Il m’aura fallu un peu plus de deux heures à sillonner la campagne dans le train puis le car postal pour atteindre la petite ville neuchâteloise. Mais le voyage en vaut la chandelle tant la nature est belle en ce début d’automne.

Située dans les hauts du canton, la ville du Locle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO pour son savoir-faire horloger. Dans ses rues, on lève la tête sur des hauts immeubles et une architecture qui n’est pas sans rappeler sa grande sœur, la Chaux-de-Fonds.

Depuis l’été 2018, Le Locle se mue en musée de street art à ciel ouvert. Plusieurs de ses façades ont été confiées à des artistes du monde entier qui les ont ornées de fresques uniques, créées sur mesure autour de ce qui fait l’identité de la ville. Rouages, aiguilles, balanciers, cadrans: une grande partie des œuvres tournent autour de l’horlogerie, évidemment.

L’artiste polonaise NeSpoon a réalisé plusieurs fresques en hommage à la dentelle. Aux 18e et 19e siècles, avant le développement de l’horlogerie, Le Locle était en effet connu loin à la ronde pour son savoir-faire dans l’industrie textile. À son apogée, la dentelle neuchâteloise s’exportait partout en Europe. Vers 1770, la ville comptait 300 horlogers, mais 700 dentellières – on dit d’ailleurs qu’au Locle, «l’horlogerie est née dans la dentelle». L’œuvre principale de NeSpoon se trouve sur la façade de l’atelier de Janick Nardin, couturière et costumière locloise.

Au fil de la visite, on découvre d’autres message au travers de la promenade, comme celui représenté par les «enfants gazés» (et non «gâtés») de l’artiste toulousain James Colomina, qui dénoncent les nuisances du trafic routier.

Je crois que ma préférée est «Gravity», la boule à neige imaginée par les Tessinois de Nevercrew. Les deux artistes, figures de la scène suisse du street art, abordent ici la réalité du changement climatique et la question de l’appropriation: «Notre fresque illustre la distance entre les systèmes humains et le système naturel. Cette vision tronquée que l’humanité a de la nature se traduit en dommages concrets. Une distance et un contraste entre les systèmes économiques humains et le système naturel global qui se manifeste certes dans les répercussions sur l’environnement, mais aussi dans les forts déséquilibres et disparités de nos sociétés, engendrés par le manque de justice sociale ou l’attitude exploiteuse.»

J’ai bien aimé la variété des œuvres, certaines plutôt classiques, d’autres faisant référence à la pop-culture. C’est une très bonne façon de découvrir les rues du Locle et de s’aventurer jusqu’au musée des moulins souterrains du Col-des-Roches, où l’on admire la fresque la plus excentrée du parcours.

L’exomusée est progressif et de nouvelles œuvres s’ajoutent chaque année. L’objectif est d’en compter 50 d’ici 2024 – l’occasion donc de revenir dans quelques temps!


Informations

L’exomusée est actuellement composé de 22 œuvres éparpillées dans la ville du Locle. Tu trouves le plan avec les emplacements sur le site internet ou en version imprimée auprès de l’office du tourisme. Compte environ deux heures pour voir toutes les fresques en te promenant à pied.

▪ Plus d’infos: exomusée.ch
▪ Encore merci à Virginie pour l’inspiration! N’oublie pas de lire son article, les photos sont vraiment belles.

2 commentaires sur « Le Locle: de l’art dans la rue »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s