Voir le glacier (et) mourir

Encore une case de cochée sur ma «bucket list» de 2020. Le décor fascinant du glacier d’Aletsch m’a offert une nouvelle occasion de me sentir à la fois émerveillée, reconnaissante et minuscule face à la puissance de la nature.

Pour une raison que j’ignore, j’avais la certitude que seule de longues et difficiles randonnées permettaient de savourer la vue sur l’un de nos superbes glaciers. C’était sans compter l’essor du tourisme et l’important de rendre tout toujours plus accessible. Il suffit en fait d’une petite demi-heure et de deux télécabines pour rejoindre le plus grand fleuve de glace des Alpes.

La vaste zone de l’Aletsch Arena s’étend sur plus de 400 kilomètres carrés; les options sont nombreuses pour s’imprégner de la magie de l’endroit. Il suffit de consulter la carte pour s’en rendre compte et pour faire son choix. Pour ma part, j’ai opté pour l’Eggishorn, qui culmine à 2926 mètres d’altitude et assure ainsi un excellent coup d’œil.

Depuis la maison, le train file jusqu’à Berne, se faufile dans le long tunnel du Lötschberg et émerge au cœur du Valais dans la ville ensoleillée de Brigue. D’ici, je monte dans un wagon panoramique pour parcourir la vallée des Conches jusqu’au petit village de Fiesch. La gare se trouve sous le départ des télécabines, parfait pour embarquer aussitôt direction les montagnes…

Il fait chaud, non?
Le glacier d’Aletsch se trouve dans la région «Alpes suisses Jungfrau-Aletsch», qui fut le premier site helvétique inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est un paysage unique mais surtout une richesse et un écosystème qui doivent absolument, urgemment, être préservés. J’aurais pu te faire ici le récit d’une jolie randonnée avec vue sur cette fascinante langue de glace, mais l’envie n’y est pas.

Les émissions de gaz à effet de serre entraînent la hausse des températures et, en conséquence, la fonte des glaciers – dans les régions alpines, le climat se réchauffe deux fois plus vite qu’ailleurs. Et en Suisse, le phénomène est directement visible: on estime que plus de 500 glaciers helvétiques ont disparu depuis 1850. Celui d’Aletsch aura disparu en 2100 si le réchauffement climatique se poursuit ainsi. 2100 c’est dans 80 ans.

Source: Amédée Zryd, Hilaire Dumoulin, Nicolas Crispini – www.swissinfo.ch

En 2019, dans la foulée des diverses mobilisations pour le climat, l’Initiative des glaciers a été lancée. Son objectif est limpide: zéro émission de gaz à effet de serre nette d’ici 2050. J’en ai parlé plus en détails dans cet article qui date un peu mais dont le contenu reste actuel. Si l’image des glaciers ne te touche pas, sache que leur disparition ne représente que l’une des nombreuses conséquences du réchauffement climatique. Lorsqu’ils auront fondu, ce sera notre tour d’avoir chaud. Puis faim, puis soif, puis peur.

Mobilisons-nous
Tu te demandes peut-être ce qu’on peut faire concrètement pour freiner le réchauffement climatique. J’aime bien me référer à ce graphique, que je trouve bien plus parlant que des longues théories:

Source: Seth Wynes/Kimberly Nicholas, Environmental Research Letters, 2017 / kimnicholas.com

Bien sûr, même en y mettant tout notre cœur, nos actions individuelles ne compenseront jamais l’immense impact environnemental des industries et le poids des décisions politiques parfois seulement trop peu ambitieuses, parfois carrément climaticides. Mais la mobilisation de la population a une réelle influence. Depuis la rue, le message se glisse dans les urnes, élit des parlementaires concerné⋅es et entraîne leeeentement des décisions plus courageuses. Je sais, on n’a pas le temps, là. Mais on n’a pas non plus le choix.

Parce que c’est important de se réunir – pour cultiver l’espoir mais aussi pour envoyer un signal fort –, j’ai envie de profiter de cet article pour te proposer de participer à un événement organisé par l’Alliance climatique (qui regroupe plus de 90 organisations suisses dont l’ATE, le WWF, Greenpeace, Pro Natura, Birdlife et compagnie). Je te donne rendez-vous le dimanche 6 septembre sur le glacier du Trient. Au programme: une petite randonnée jusqu’à la buvette du glacier puis cérémonie de commémoration pour les glaciers disparus, activités et animation. La date n’est pas choisie par hasard, le lendemain commenceront les débats autour de la loi sur le CO2 lors de la session d’automne du Parlement. Le message est important.


Informations utiles

Commémoration pour les glaciers disparus et manifestation pour la justice climatique
Rendez-vous le dimanche 6 septembre au glacier du Trient (VS)
Programme et inscription (obligatoire)


🍦 Au sujet des glaciers: cet article interactif du Temps, super intéressant et bien fait
🍦 Au sujet du réchauffement climatique
🍦 Au sujet de l’Initiative pour les glaciers et de ses enjeux
🍦 Au sujet de l’Alliance climatique
🍦 Calcule ton empreinte écologique
🍦 Compense tes émissions de CO2
🍦 Viens manifester: prochaine grève du climat le vendredi 4 septembre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s