Le long des bisses de Nendaz

À Nendaz, sur les versants ensoleillés de la vallée du Rhône, les amateurs de randonnée sont servis; la station valaisanne offre plus de 250 kilomètres de sentiers. Mon obsession pour l’eau m’a évidemment conduite à la découverte des fameux bisses par une très jolie promenade.

Été comme hiver, Nendaz semble être une bonne idée. Lorsque la neige fera son retour, les skieurs se perdront avec plaisir sur les plus de 400 kilomètres de pistes que compte l’immense domaine des 4 Vallées. Mais le reste de l’année, les montagnes se brodent de centaines de sentiers étroits qui serpentent entre les alpages, les forêts et les rivières, jusqu’aux plus hauts sommets. Un paradis pour les randonneurs!

Je m’y suis rendue en juin dernier pour découvrir les sentiers qui longent deux bisses de la région. Le réveil aux aurores m’a permis d’éviter de subir la chaleur écrasante du début d’un été caniculaire. J’ai rejoint la station de Haute-Nendaz, point de départ de la promenade, qui somnolait paresseusement au soleil. Le calme avant la tempête estivale…

IMG_8092
À Nendaz, on compte huit bisses dont six sont encore en eau. Il y a plusieurs siècles, les paysans valaisans construisirent ces canaux d’irrigation pour pallier la sécheresse qui sévissait dans les vallées et assoiffait les cultures. Les bisses attestent de l’ingéniosité déployée à l’époque pour lutter contre une nature parfois hostile.

J’avais parcouru les internets avant d’opter finalement pour le Bisse Vieux et le Bisse du Milieu, que l’on peut parcourir successivement, dans un sens comme dans l’autre. Le départ de cette balade se situe un peu au-dessus des télécabines de Haute-Nendaz. Il ne faut pas manquer le gros bloc de bois qui indique le minuscule passage à emprunter pour rejoindre le sentier (je ne te dirai pas jusqu’où j’ai marché avant de réaliser que j’étais trop loin… Vraiment trop loin). Il suffit ensuite de suivre les panneaux indicatifs et de se laisser porter par le murmure de l’eau qui tourbillonne.
IMG_8104

Le Bisse Vieux a vraisemblablement été construit dans la première partie du 17e siècle. Son eau sert aujourd’hui encore à irriguer les prairies, les framboisières et les vergers d’abricotiers de la région. Le sentier grimpe entre les chalets fleuris avant de s’enfoncer dans la forêt de mélèzes et d’épicéas. Sur les sept kilomètres, je ne croise presque personne. Le paysage est très varié et la nature vit sa meilleure vie; les fleurs sauvages explosent de couleurs, les insectes bourdonnent et l’herbe est plus verte qu’à Spectre. Dans la lumière du matin, le tableau est parfait.

IMG_8255IMG_8130IMG_8241IMG_8237img_8172.jpgIMG_8145IMG_8140IMG_8132IMG_8122IMG_8158IMG_8240IMG_8199

En chemin, je rencontre notamment une cascade et la sculpture d’une imposante main de bois au pied d’escaliers abrupts. Elle symbolise l’infinie liberté de l’eau; la main la reçoit dans sa paume et la laisse repartir dans le même courant, rappelant que l’eau n’est qu’empruntée. C’est simple et magnifique.

IMG_8274img_8289.jpgimg_8283.jpg

Lorsque les arbres se font plus rares, la vue sur les sommets environnants est remarquable. La fin du sentier est entièrement dégagée. Au milieu des praires, je retrouve les jolis chalets valaisans. Je suis au bout du bisse, dans le hameau de Planchouet.

IMG_8261IMG_8257IMG_8253IMG_8264IMG_8305

La promenade se poursuit le long du Bisse du Milieu. Long de cinq kilomètres, l’ouvrage date 1700. Au-delà de sa fonction agricole, il servait également à produire de l’énergie pour les moulins et les scieries de la région.

IMG_8330IMG_8323IMG_8179IMG_8314

Le parcours tout en descente plonge une fois encore dans la végétation. Un troupeau de vaches d’Hérens paît en me regardant passer. Le chant des cloches autour de leur large encolure accompagne leurs lents déplacements.

Puis le chemin émerge de la « jungle » valaisanne pour rejoindre la civilisation. La dernière partie de la randonnée longe la route principale avant de rejoindre le cœur de la station.

IMG_8333IMG_8187


Pour plus d’informations

  • Durée: environ 3h30 (12,5 kilomètres)
  • Difficulté: easy! Le parcours est vraiment très agréable et convient certainement aux enfants.
  • Période conseillée: mai à octobre, lorsque les bisses sont en eau (mais certains peuvent également être parcourus en hiver)
  • Carte, itinéraires et conseils sur les bisses du Valais

3 commentaires sur « Le long des bisses de Nendaz »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s